CINÉMA : “FOR THOSE IN PERIL” DE PAUL WRIGHT

0Les mythes ont la peau dure en Ecosse. Aaron est bien placé pour le savoir. Depuis qu’il a survécu à un accident de bateau, qui a coûté la vie à cinq pêcheurs dont son frère, les habitants de son village le considèrent comme maudit. On s’écarte sur son passage. On chuchote dans son dos. Et les jeunes de son âge ne traînent plus avec lui. Rongé par la culpabilité, Aaron refuse de croire à la mort de Michael, son aîné. Il devient obsédé par une légende locale, selon laquelle le diable un jour avala tous les enfants d’un village, mais qu’ils furent secourus par un petit garçon transformé en poisson. Hanté par les démons de son enfance, Aaron part, seul, à la recherche de son frère.
Plus qu’un film sur le deuil, For those in peril est une fable sur l’adolescence. Le jeune George MacKay (aperçu aux côtés de Daniel Craig dans Les insurgés) incarne avec justesse ce géant tourmenté, à l’étroit dans son propre corps, qui dérive sur les eaux saumâtres de l’entre-deux âges. Nichola Burley est pour sa part radieuse dans ce tableau bien sombre. L’alternance entre images d’archives granuleuses et celles, lisses, du récit, donne un tour baroque à l’ensemble. Comme le souligne la volonté de Paul Wright de brouiller les pistes entre réalité, folie, rêve et fiction. Lui-même originaire d’Ecosse, il signe là un premier long métrage d’une beauté hypnotisante.
EMILE RABATÉ


Are You Visiting Paris? Get A Paris Pass Here!






Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s